vendredi 13 septembre 2013

Hors-série: Expo Da Vinci The Genius



Leonardo Da Vinci, ce génie...



15 avril 1452, un petit garçon voit le jour à Anciano, dans la région de Florence en Italie. Il va marquer son siècle, mais plus encore les siècles suivants. A dix-sept ans, il devient apprenti chez Verrocchio et dépasse son maître en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire: le génie Da Vinci est déjà en route pour marquer l'histoire...


Quelques dates...

1481: Da Vinci publie ses croquis hyper détaillés du corps humain. Il désirait maîtriser dans le moindre détail l'anatomie humaine qu'il considérait comme une incroyable machine. Ce travail dura trente années. Trente ans durant lesquels Da Vinci dessina patiemment les corps de trente personnes, hommes et femmes de tous les âges, dans le plus grand secret car cette activité aurait été considérée comme blasphématoire par le Vatican (la dissection des corps était considérée comme de la sorcellerie). Il était obsédé par les proportions humaines et voulait à tout prix percer leur secret. Il illustrera ainsi la divine proportion, le nombre d'or, à travers l'homme de Vitruve.





Qu'est-ce que le nombre d'or?
C'est 1,618 et des poussières soit la "divine proportion" que l'on retrouve partout dans la nature et qui est censée régir le rapport harmonieux entre les parties et le tout. On en parle dans tous les domaines, que ce soit bien sûr les mathématiques, l'art, la philosophie ou encore la spiritualité. Pour ne citer qu'un exemple, l'agencement d'une graine de tournesol se fait selon la divine proportion.



1483: il réalise une de ses oeuvres qui a rencontré le plus de succès, La Vierge aux rochers, qui célèbre les mystères de l'Incarnation, à travers les figures de Marie, de Jésus et de Saint-Jean Le Baptiste. Les rochers à l'arrière-plan sont une nouveauté pour l'époque.




1485: il étend sa réflexion et son travail à l'ingénierie militaire, à l'architecture, aux études sur le vol mécanique et même à la musique.




1495: Da Vinci commence à peindre La Cène qu'il terminera trois ans plus tard. Considéré comme son chef d'oeuvre, ce tableau a été réalisé pour un couvent dominicain. Il mesure 4,6 mètres de haut sur 8,80 mètres de long!




1503: premiers traits de pinceaux de La Joconde. Cette peinture à l'huile était l'une des préférée de l'auteur, qui, dit-on, l'emportait partout avec lui.




1516: il s'installe en France et y décède le 2 mai 1519


Autoportrait




7 septembre 2013, un petit garçon de 6 ans qui a entendu parler de La Joconde à l'école et du génial inventeur qu'était un certain Da Vinci passe la porte de l'exposition itinérante "Da Vinci - The Genius", en villégiature dans le centre de Bruxelles depuis le mois de mars. Cette exposition de 1200m2 présente 200 objets, des répliques d'oeuvres d'art, 70 engins grandeur nature, la reproduction de croquis anatomiques ainsi qu'un film de 45 minutes. Elle a déjà été vue par plus de 4 millions de visiteurs dans 45 villes.

Voici ce que donne, plus de 5 siècles plus tard, l'oeuvre du génie vue à travers l'objectif et les mots d'un enfant qui apprend seulement à lire...



Ce qui m'a le plus amusé, c'est qu'on pouvait toucher les mécanismes et les actionner. Il y avait plein de mécanismes dessinés par Da Vinci qui étaient là en vrai, en bois, comme les roulements à billes, soulever des poids avec une corde... J'étais souvent trop petit pour atteindre les manivelles et c'est maman qui devait le faire. Je ne sais pas vous montrer de photos de ça parce que c'était tout à la fin et j'avais déjà vidé la batterie de l'appareil photo depuis longtemps.

Ce qui m'a le plus impressionné, ce sont les dessins du corps humain, je ne les ai pas trouvés très beaux, mais bien dessinés, Leonardo a fait du bon travail (note de maman: si mon fils le dit...).





J'aime beaucoup l'homme de Vitruve, mais pas autant que La Joconde. Il était partout: à l'entrée, sur les dépliants et sur les écrans à l'intérieur. C'était quand même un peu bizarre cet homme tout nu en format géant dans l'entrée. Quand j'ai vu son "intimité" en tout grand dans l'entrée, j'ai dû rire parce que j'étais gêné.




J'ai été surpris de voir une robe au milieu du musée. Maman m'a expliqué que Léonard De Vinci avait dessiné des tenues pour une grande fête donnée par un duc qui était son chef. Il savait  vraiment tout faire!




Un truc très chouette, c'était la pièce aux miroirs! Ca aussi, ça m'a impressionné avec les 8 miroirs. On se voyait en taille réelle et puis partout en tout petit, j'ai eu la tête qui a tourné.







J'ai aussi pris en photo la bicyclette - on ne sait pas si c'est Léonard De Vinci qui a dessiné les plans, peut-être que c'est un de ses élèves. Maman m'a demandé aussi de photographier la maquette de la cité imaginée par Da Vinci (ça avait l'air de beaucoup lui plaire cette cité à maman).

















Pendant qu'elle la regardait, je suis allé voir l'armure de chevalier. Elle était super bien faite et faisait même un peu peur.



Léonard De Vinci a aussi inventé des instruments de musique portatifs. (note de maman: comme le piano ci-dessous.)






Mais ce que j'ai préféré dans tout le musée, c'est La Joconde. Surtout quand on la voit avec ses vraies couleurs.

Précisions de maman:
Mona Lisa Di Giocondo a malheureusement perdu de sa superbe avec le temps. Les couleurs du tableau se sont ternies, ont perdu de leurs nuances. Les cils et les sourcils ont pour ainsi dire disparu laissant le champs libre à un nombre incroyable de rumeurs. Grâce à une caméra multispectrale, Pascal Cotte a pu mettre au jour non seulement les couleurs d'origine, mais également d'autres petits"secrets", à découvrir grâce à l'exposition!




FIN.


Merci de nous avoir lus les curieux! Que votre weekend soit doux...



Ness Butterfly
Mes Mots En Blog est aussi sur Facebook!

1 commentaire :

  1. Super visite à travers les yeux d'un enfant!
    Et très chouettes photos.
    Vi

    RépondreSupprimer