dimanche 21 juin 2015

Littérature #29 - Avec mon corps (Nikki Gemmell)



 


Bonjour tout le monde! Quel bonheur de vous retrouver, d'écrire et de partager. Quel bonheur aussi de vous voir toujours plus nombreux sur le blog et sur sa page facebook. Mille mercis! Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais tout ceci m'encourage à m'ouvrir plus et à ne pas craindre de partager me réflexions et mes émotions avec vous. C'est d'ailleurs un énorme coup de coeur dont je vais vous parler aujourd'hui: un livre que j'ai terminé en larmes, je ne me souviens pas du dernier livre qui m'a fait pleurer, celui-ci, je m'en souviendrai. Je vais donc vous parler d'Avec mon corps de Nikki Gemmell, une auteure que je ne connaissais pas. Mais avant de commencer à me lire, je tiens à préciser que cet article va causer sexualité, dans le sens noble du terme, mais quand même, donc si ce sujet vous déplaît, n'hésitez pas à passer votre chemin et à revenir plus tard :)




"Une plaie ouverte dans une jungle impénétrable. Vous ne savez pas ce qui vous attend. vous levez le pied en appréhendant les pentes et les tournants jadis chers à votre coeur. La grille est ouverte. Après vingt-cinq ans. Vous haletez. Vous ne vous attendiez pas à ça."


L'auteur

 

Avec cet ouvrage, Nikki Gemmel signe son quatrième roman. Elle ne semble avoir écrit que des livres qui sont devenus des best-sellers , dans son pays - elle vit en Australie, où elle est née en 1966 -, mais aussi en France (Traversée, Les Noces sauvages, Love song).

Elle est également l'auteure d'une série de nouvelles et de la célèbre La Mariée mise à nu (qui est paraît-il une nouvelle érotique) et qu'elle avait écrit anonymement dans un premier temps.




La couverture

 

Bien qu'elle soit malheureusement salissante et qu'elle ait perdu de sa fraîcheur à être promenée dans mon sac, je l'aime beaucoup. D'ailleurs je trouve que ce livre est un bel objet. 

Un corps de femme nu dessiné, du rose et du blanc, des fleurs en surimpression. Et puis ce petit diable vauvert, du nom de la maison d'édition, qui de face porte une robe de mariée et, de dos (sur le quatrième de couverture) est tout nu, la verge pendante, en train de lire un livre. C'est tout petit et assez discret encore, franchement, il m'a fait sourire. Sa version grand format à la fin du livre et en rose est, ma foi, assez comique aussi :p


Le quatrième de couverture

"L'intimité des femmes mise à nu. Le désir peut-il être si sclérosé qu'il disparaît pour de bon? Enfoui trop profondément pour être un jour de nouveau attisé? Vous pensiez ne plus jamais vouloir coucher avec quelqu'un, que ce genre de vie était derrière vous. Vous aviez eu vos enfants. Le sexe avait rempli son rôle. Vous aviez l'impression d'être cassée, qu'il était trop difficile de vous réparer. Les adultes ne se réparent pas. Leur état empire. La vie les consume peu à peu et ils en portent les cicatrices jusqu'à la fin de leurs jours. En fait, elles durcissent, se calcifient. Mais vous vous sentez libérée. Par miracle."


L'histoire

 

Là où d'aucun/d'aucune auront vu une histoire érotique, d'autres, comme moi, y ont vu une formidable ode à la féminité, au corps de la femme, à la mère de famille à la trentaine bien sonnée, à l'amour aussi. D'ailleurs pour moi, ce livre n'est pas un livre érotique, il ne se sert pas non plus du prétexte d'une histoire "banale" pour émoustiller les lecteurs. Ce livre est une leçon de vie, il contient une transmission de savoirs qui devrait être faite à toute femme (et à tout homme aussi d'ailleurs). Il nous parle de sexualité et d'amour donc.

Le récit est rédigé à la deuxième personne du pluriel, en forme de "vous poli". On suit le récit d'une femme mariée, trentenaire, trois enfants, qui, épuisée par sa vie, va, suite à un événement imprévu et somme toute anodin, revenir sur son parcours de vie. Et le fil conducteur de ce parcours est son rapport avec son corps de femme. C'est aussi le récit d'une résurrection, d'un retour à la vie et à l'amour. Ce livre questionne également sur ces schémas dans lesquels on s'enferme, sur les risques de s'y oublier et de s'y perdre.

L'histoire est divisée en 225 courtes parties, autant de chapitres dont les titres se présentent sous forme de leçons. Pas des leçons qu'il faut forcément suivre, mais des leçons que la narratrice a tiré à un moment donné de sa vie sur sa manière de vivre certaines choses. Ainsi, page 22 "Leçon 8: Le mariage: renoncer totalement à son individualité et se livrer avec contentement aux mains d'un autre être; ne plus ressentir le besoin de faire valoir ses droits ni sa personnalité.", il faut voir ça comme un constat fait à un moment donné et qui, sans dévoiler l'intrigue, évoluera au fil du livre. 
 
Quelques autres "leçons" que j'ai envie de partager avec vous...

Page 100, "Leçon 39: Si seulement, au lieu d'enseigner à nos jeunes filles l'idée qu'elles se doivent de devenir épouses et rien d'autre, nous pouvions, avant toute chose, leur inculquer le principe fondamental qu'elles se doivent d'être femmes."

Page 122,  "Leçon 47: Soyez seulement honnête. Pas de mensonge, de dissimulation d'aucune sorte."

Page 165,  "Leçon 65: L'être humain devrait devenir meilleur chaque jour de sa vie."

Autre exemple, page 409, "Leçon 178: Si elle sait voir clair dans son coeur et ses désirs, elle jouira d'une liberté d'action sans en craindre les conséquences."





Ce livre compte tellement de passages que j'ai envie de les partager avec vous pour vous donner envie de le lire! Je ne vais en recopier que deux ici et je consacrerai un cycle de citations du mercredi à "Avec mon corps".

"Votre relation n'avance plus. Vous êtes tous les deux trop occupés, trop débordés par tout le reste." Des banalités en somme, mais dont il si difficile de sortir quand on n'a bizarrement pas su s'en préserver.

"Il ne peut pas vous mettre à nu comme vous l'avez été, autrefois. Certains hommes savent le faire. La plupart, non. Une autre sexualité est possible, il y a quelque chose entre les mornes plaines et les séries porno.

De plus, Nikki Gemmell nous parle du corps tel qu'il est et pas tel qu'on nous le vend, elle décrit sans détours, mais aussi sans dégoût le corps vieillissant.

Au fil du récit, les émotions montent crescendo, la réflexion aussi, et, personnellement, j'ai ressenti, à la fin du livre, un immense soulagement, une lumière qui s'allume, et un espoir infini. Je me suis aussi sentie gorgée de tendresse, de bienveillance, de respect.

Difficile de chroniquer un livre qui a déclenché autant d'émotions en moi, j'espère que vous aurez apprécié le partage. Avec cette article, MMEB prend un tournant "féministe" (terme galvaudé s'il en est) que j'essayerai d'imprimer un maximum sans en faire trop et, comme d'habitude, au gré de mon propre cheminement. 





Je laisse le mot de la fin à Nikki Gemmell, avec ce long mais ô combien vibrant extrait qui reflète à la perfection le message du livre, message à transmettre tant aux femmes qu'aux hommes....

C'est un cadeau de faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime. Parce que le plaisir est alors multiplié par mille. La relation sexuelle remplie d'émotions: la meilleure.

Un cadeau de faire l'amour avec un homme qui vénère l'acte sexuel. Parce qu'il en découle une générosité d'esprit et qu'il ne vous obligera jamais à faire quelque chose qui ne vous plaît pas.

Un cadeau d'être avec un homme qui n'est pas intimidé par vous, qui n'a pas peur des femmes.

Un cadeau d'être avec quelqu'un qui sait ce qu'il fait, dont le toucher donne le frisson, qui est plein d'assurance, doux, confiant. Qui chérit les femmes à tel point que son amour pour elles et pour leur corps illumine l'expérience.

Un cadeau d'être avec un homme qui vous étreint quand vous jouissez: l'homme qui prend la femme dans ses bras, apaise ses tremblements mais sans les étouffer, qui partage cette expérience avec elle sans lui voler le plaisir de ce moment profondément personnel.

Un cadeau d'être avec un homme bon.

Un cadeau d'être avec un homme qui vous dit que vous êtes belle: qui vous donne confiance en vous. Qui vous rend plus forte, qui ne vous réduit en rien ni ne vous abaisse.

Un cadeau d'être avec un homme qui respecte le pouvoir de l'esprit.

Un cadeau d'être avec un homme qui vous amène à dépasser vos limites et à découvrir des mondes que vous n'auriez jamais explorés: mais doucement, tout doucement, avec tendresse.

 Avec mon corps de Nikki Gemmell (2011), traduit par Gaëlle Rey
 Est-ce que ce livre a sa place dans ma bibliothèque? Oui!

Bon dimanche et à très vite. En attendant, soyez curieux...

 Ness Butterfly

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire